Ma réponse ouverte à « Silence on joue ! » S17E23

Prince of Persia : The Lost Crown

« Silence on joue! » est une baladodiffusion (ou podcast) audio française au sujet des jeux vidéo, produit par le journal français Libération, depuis 17 ans.

Elle est dirigée par Erwan Cario, journaliste chez Libération , qui parle de l’actualité des jeux vidéo et critique les derniers jeux sortis avec son équipe chaque semaine.

J’ai personnellement découvert Monsieur Cario grâce à ses apparitions sur la chaîne de télévision française Nolife et je suis son travail depuis des années.

J’apprécie particulièrement leurs discussions animées et intelligentes où ils arrivent à remettre en contexte chaque élément, et sont capables de parler de l’histoire de telle ou telle franchise de jeux.

Cependant dans l’épisode S17E23 que j’ai écouté, j’ai remarqué plusieurs points de désaccord et un certain manque de nuance dans les propos des interlocuteurs.

Pour comprendre le contexte, voici l’épisode en français, suivi de mes commentaires:

Voici mes commentaires concernant les sujets abordés:

1) Les emplois et l’IA

Dans le podcast, il est dit que l’IA (Intelligence artificielle) générative détruit des emplois car elle remplace le savoir-faire des employés par des créations générées aléatoirement par l’IA.

Il est vrai que certaines entreprises se servent de cette excuse pour se débarrasser de milliers d’employés. Si les entreprises se servent alors des IA, cela ne remplace bien sur pas le savoir-faire des employés.

Cependant, je pense qu’on se pose de mauvaises questions au sujet de l’IA générative. Ce n’est pas si elle détruit ou non des emplois, mais plutôt qu’elle est notre rapport au revenu et au travail.

Quand l’industrialisation a commencé dans les pays occidentaux, elle a rendu le travail manuel de nombreux employés redondant, car leur travail devenait automatisé par des machines et robots.

Quand l’informatisation a commencé, elle a rendu le travail de nombreux employés redondant, car de nombreuses tâches devenaient informatisées et automatisées par les ordinateurs.

Je ne pense pas que l’on va pouvoir bannir ou censurer l’IA générative.

Les emplois vont encore changer, certains ne seront plus utiles, d’autres seront créés, mais tant que l’on va lier le droit au logement, à la nourriture, à l’électricité et à la santé aux revenus que l’on touche, on va continuer de vivre dans des sociétés dysfonctionnelles.

Si on met les machines, robots, ordinateurs au service du bien commun afin de permettre à une population d’avoir ce qu’il faut pour vivre décemment, cela ne peut être que bénéfique. La c’est des services vitaux d’intérêt général que l’on garde au profit des intérêts privés.

Dans nos sociétés actuelles, n’importe quel progrès sera utilisé pour faire du profit, mais ce n’est pas la faute de tel ou tel outil qui automatise des tâches, c’est parce qu’on décide de prioriser l’individu et l’enrichissement personnel que l’on va continuer d’avoir ce genre de conséquences.

2) « S’il y a de l’IA générative dans un jeu, cela va forcément être de la merde. »

L’IA générative peut générer du texte, des images, des sons. Cela peut être utilisé pour générer une seule image par exemple tout comme des millions d’images. C’est difficile de dire que sous prétexte qu’il y ait un ou plusieurs éléments générés par l’IA générative, « cela sera de la merde ». C’est un discours très généralisant qui ignore le travail immense que les développeurs doivent abattre pour créer un jeu.

Par exemple, un personnage dans un jeu peut visiter une rue avec un graffiti généré par l’IA, alors que tout le reste est créé par les développeurs. L’IA est utilisée ici pour compléter une lacune des développeurs en termes de graffiti et d’art de rue. De nombreux développeurs indépendants fonctionnent avec un très petit budget et n’aurait pas les moyens de se payer les services d’un artiste spécialiste dans ce domaine par exemple.

L’IA générative peut être utilisée sous forme de satire, ou de parodie également. Il peut y avoir de l’humour dans un jeu, où l’on se moque de ce qu’un personnage robot aurait fait comme œuvre artistique.

Tout cela pour dire qu’il y a de nombreuses possibilités d’utilisation, et que je pense que juste classer un jeu avec une ou plusieurs ressources générées par l’IA comme mauvais est assez réducteur et binaire comme raisonnement.

3) Un système de délation de l’IA générative dans Steam

Avec un nouveau système où les utilisateurs Steam peuvent rapporter s’ils pensent ou non qu’un jeu contient de l’IA générative, cela ouvre la porte de plus aux « reviews bombing ». C’est-à-dire que des utilisateurs mal intentionnés pourraient s’organiser en groupe afin de mettre de mauvaises notes à un jeu sur Steam .

Dès lors qu’une entreprise fait un mauvais mouvement de PR (Public Relation) ou un mouvement considéré comme cela, ces jeux pourraient voir leur note affectée par des utilisateurs mal intentionnés.

On l’a vu dans des cas positifs (mauvaise communication de l’entreprise, réduction des effets d’une arme) ou négatifs (ajout de DRM dans un jeu).

Si certains joueurs sont frustrés de ne pas avoir ce qu’ils attendaient dans le jeu, classer le jeu en « généré par IA » pourrait être une forme de vengeance pour eux.

Je ne pense donc pas qu’un nouveau système de ce genre pourrait être approprié, et peut mener à dérives.

L’IA générative est quelque chose de naissant, qui a une mauvaise réputation chez certaines et certains, mais pas toujours à raison. Son utilisation peut être très utile, mais le coût écologique de son utilisation est très impactant par l’environnement par contre.

Je suis conscient que l’IA générative repose sur le plagiat et la collecte massive de données sans autorisation. Je pense que la stratégie des sociétés qui propose ces services, est de casser le marché, en allant très vite, à la manière de AirBnB et Uber, avant que les politiciens réagissent. C’est une stratégie que je condamne, mais que je ne vois pas comment stopper et je ne pense pas que vilipender son utilisation va aider qui que ce soit.

Voila, c’est tout pour mes points de désaccord concernant cet épisode.

Qu’en pensez-vous? En accord, en désaccord ? Commentez ci-dessous !

Crédits Image mise en avant: miniature de la vidéo Silence on joue S17E23 / Libération avec une image de Prince of Persia Lost Crown de Ubisoft en arrière-plan.

À propos de Marc Shakour

Ancien programmeur de jeu vidéo, chroniqueur, professeur, compétiteur... Marc Shakour connaît très bien l'univers et l'industrie du jeu vidéo depuis toujours. Il a décidé d'aider les néophytes à découvrir de nouveaux univers, mondes et créatures fantastiques.

Voir tous les articles de Marc Shakour