Non ! Un jeu ne coûte pas 90 dollars !

Angry Girl Shared Screen

Récemment Xbox et Playstation ont annoncé que leurs futurs jeux vidéo à grand budget coûteront désormais 90 dollars canadiens lors de leur sortie. La raison évoquée pour cela est le fait que les jeux vidéo coûtent de plus en plus chers à produire.

Les jeux vidéo sont désormais en effet un média grand public, l’offre est pléthorique et la demande l’est tout autant. Les joueuses et les joueurs sont de plus en plus exigeants sur la qualité des jeux, leurs contenus et leurs fonctions. Si un jeu ne leur plait pas, il est très facile de passer à autre chose vu le choix.

Cependant, c’est un propos à nuancer:

Le coût du développement d’un jeu

Pour faire un jeu correct et attrayant pour les joueurs, même sur mobile, cela prend au moins une équipe de 25 personnes pendant 1 à 2 ans et un budget oscillant entre 2 et 5 millions de dollars canadiens. Il y a bien sur plein d’exceptions, des jeux indépendants qui fonctionnent commercialement très bien en ayant été réalisé par une seule personne pour un coût moindre.

De l’autre côté du spectre se trouve les jeux blockbusters à gros budget: les Halo Infinite, Forza Horizon 5, Horizon: Forbidden West, Last of Us Part 1, God of War Ragnarök, Red Dead Redemption 2. Certains d’entre eux dépassent les 100 millions de dollars canadiens de budget et les 8 ans de production.

C’est donc des risques considérables de décider de développer un jeu. Le but est bien sûr d’être profitable.

Le coût pour sortir le jeu

Chaque plateforme sur laquelle on sort le jeu prend une part non-négligeable des revenus du jeu: Playstation, Xbox, Nintendo Switch, Steam sur PC, App Store d’Apple, Google Play Store prennent chacun 30% sur chaque vente qui a lieu dans leur écosystème.

Epic Store prend 12% des revenus des ventes.

Lorsqu’on distribue le jeu en format physique, cela coûte encore plus cher: il faut inclure les coûts des magasins, de distribution, de production du disque ou de la cartouche physique.

Sauf que c’est la même chose pour le cinéma.

Lorsqu’on va voir un film au cinéma, on paye entre 2 et 17 dollars canadiens sa place, et les producteurs du film espèrent le rentabiliser via des milliers, millions d’entrées.

Il y a également plusieurs systèmes de distribution dans l’industrie du film: cinéma, TV, blu-ray, plateformes de vidéo à la demande, films dans les avions…

L’industrie du jeu vidéo continue de croître immensément et dépasse l’industrie du film et de la musique. Les jeux vidéo ont varié de prix énormément entre les différentes époques, dépendamment des technologies utilisées, de leurs succès et de la cupidité des chefs des entreprises.

En effet, le prix initial d’un jeu n’est désormais plus le seul moyen de gagner de l’argent dans l’industrie, si à l’époque l’arcade existait, les microtransactions sont dorénavant omniprésentes dans les jeux, les systèmes d’abonnement types Playstation Plus, et Xbox Game Pass rapportent également des revenus, ainsi que tous les produits dérivés.

Faire un jeu ne garantit pas son succès et sa profitabilité mais de très nombreux titres le sont. Et comme dans les autres industries, certains patrons de studios se gavent et payent leurs salariés le minimum.

Le prix de lancement

Il s’agit du prix lors du premier jour de commercialisation du jeu. Il y a 10 ans encore, ce prix restait stable pendant des mois, voire des années. Et si il avait le malheur de baisser de prix, les fans se sentaient floués, à juste titre.

Dorénavant, c’est devenu n’importe quoi: rien que cette année Sonic Frontiers, fut bradé 3 semaines après sa sortie à -50%. Même chose pour Mario + Rabbids: Sparks Hope, Need For Speed Underground, Marvel Midnight Suns…

Les fans ne prennent même plus la peine de se plaindre.

Offre et demande

En fait, le prix des jeux dépend de ce que vous souhaitez payer pour pouvoir y jouer. En soit, cela ne coûte rien de copier des fichiers informatiques, mais c’est tout le processus de création qu’il faut rémunérer derrière.

Si un jeu coûte 90$ à sa sortie et que vous souhaitez vous le procurer, il y a plusieurs solutions:

  • attendre que son prix baisse.
  • attendre qu’il apparaisse dans une offre d’abonnement. De nombreux jeux que j’avais acheté, ont ensuite été donné « gratuitement » dans un abonnement
  • attendre qu’il soit offert sur un service comme l’Epic Store

Les jeux ne vont pas se vendre davantage à 90$, ils se vendent au prix que vous souhaitez payer. Pour l’éditeur, c’est à un prix moyen entre le prix minimum et maximum qu’il le vende.

Nintendo est le seul éditeur qui parvient à maintenir artificiellement haut le prix de ses jeux.

L’inconvénient majeur d’attendre qu’un prix baisse existe pour les jeux compétitifs. Si on souhaite le découvrir en même temps que tout le monde et avoir un niveau similaire, c’est plus approprié de se le procurer lors de la sortie.

Dans la majorité des cas, cela n’a pas lieu et l’attente permet d’éviter tous les bogues informatiques de la sortie des jeux, et d’obtenir éventuellement leurs meilleures versions quelques années plus tard à prix réduit.

À propos de Marc Shakour

Ancien programmeur de jeu vidéo, chroniqueur, professeur, compétiteur... Marc Shakour connaît très bien l'univers et l'industrie du jeu vidéo depuis toujours.Il a décidé d'aider les néophytes à découvrir de nouveaux univers, mondes et créatures fantastiques.

Voir tous les articles de Marc Shakour