Test: Valheim expliqué aux parents

Valheim Featured Ecran Partage

Ce que les parents doivent savoir

Valheim est un jeu d’exploration et de survie dans un monde ouvert inspiré par la mythologie et culture viking. Vous démarrez votre aventure au centre de Valheim, et plus vous vous éloignez de celui-ci, plus les défis deviennent corsés. Il faut rassembler des ressources afin de confectionner de meilleures armes et armures pour franchir les différents obstacles et ennemis qui se dressent sur votre passage.

Un peu comme pour Minecraft, il est possible de jouer sur des serveurs dédiés, de joindre des parties en ligne aléatoires, de jouer seul en mode local ou encore d’héberger des serveurs sur lesquels seuls des amis peuvent se connecter. Chaque partie de Valheim comporte une carte générée procéduralement, ce qui rend chaque partie absolument unique.

Le jeu est composé de multiples biomes que le joueur doit explorer dans l’ordre, puisque la difficulté du terrain et des ennemis est grandissante. Après avoir conqui un biome (gagné des compétences en bataille, forgé de l’armure et des armes adaptées, etc.), le joueur doit affronter, seul ou en équipe avec d’autres joueurs, un monstre ultime dont la localisation est révélée au fil des explorations. Le monstre, une fois vaincu, laisse tomber un item nécessaire à la progression du jeu et à l’accès au biome suivant.

En ce sens, le jeu offre une progression qui rappelle l’évolution humaine : le joueur commence au centre de la carte qu’il lui appartient de découvrir, habillé modestement, dans la prairie où peu d’ennemis viennent le déranger. Il doit chasser et cueillir des fruits afin de se nourrir, de se créer des armures de cuir et de façonner des outils en bois et en pierre. Il doit également se construire un abri, cuire sa nourriture et organiser ses ressources afin de pouvoir explorer la carte de façon efficace. Ce n’est qu’après avoir vaincu le premier monstre final du biome des prairies qu’il découvre un matériel assez dur pour confectionner une première pioche, et finalement forger le cuivre, l’étain et le bronze. Au fil des biomes, des nouveaux ennemis, des nouveaux matériaux et des nouvelles difficultés, le joueur peut en venir à cultiver ses propres jardins, s’occuper d’élevages d’animaux et de bétail, créer un réseau d’habitations reliées par des portails, et plus encore. Tout cela, bien sûr, sous une trame à thématique viking et païenne qui fera sourire les amateurs du genre.

Des mises à jour fréquentes permettent aux joueurs de découvrir de nouveaux biomes, de nouvelles constructions et de nouveaux ennemis. Le jeu est encore en accès anticipé et de nouveaux biomes sont annoncés dans les prochains mois.

Détails

Date de sortie: 2 février 2021

Développé par: Iron Gate Studio
Publié par : Coffee Stain Publishing
Disponible sur: Accès anticipé Steam PC ou Linux

Type de jeu: Survie, monde ouvert

Thèmes: Vikings

Modèle économique: Besoin d’acheter le jeu une fois.

Nombre de joueurs :
1 à 10 joueurs en ligne
1 joueur par PC

Disponible en format numérique (téléchargement)

 Âge3+ 7+ 12+16+18+
DébutantsCroix 2 01 Ecran PartageCroix 2 01 Ecran Partage Croix 2 01 Ecran PartageCrochet 2 01 Ecran PartageCrochet 2 01 Ecran Partage
IntermédiairesCroix 2 01 Ecran PartageCroix 2 01 Ecran PartageCroix 2 01 Ecran PartageCrochet 2 01 Ecran PartageCrochet 2 01 Ecran Partage
ExpérimentésCroix 2 01 Ecran PartageCroix 2 01 Ecran PartageCroix 2 01 Ecran PartageCrochet 2 01 Ecran PartageCrochet 2 01 Ecran Partage
Nécessite de savoir se déplacer dans un environnement 3D en bougeant la caméra constamment.
Difficulté
Jauge Jaune Ecran Partage

Difficulté progressive.

Violence, peur, nudité?
Jauge Jaune Ecran Partage

De nombreux combats avec des monstres et éclaboussures de sang des animaux.

Niveau de langage utilisé
Jauge Rouge Ecran Partage

Beaucoup d’interactions avec les autres joueurs en ligne, donc possibilité de lire et entendre tout et n’importe quoi.

Message positif
Jauge Orange Ecran Partage

La coopération entre les joueurs est encouragée, avancer dans le jeu seul est difficile.

Niveau de lecture minimum nécessaire
Jauge Jaune Ecran Partage

Demande de savoir lire depuis quelques années.

Coûts supplémentaires ?
Jauge Jaune Ecran Partage

Aucun.

Niveau d’exécution minimum à la manette nécessaire
Jauge Jaune Ecran Partage

Nécessite de manipuler une caméra constamment pour pouvoir suivre le personnage.

Notre avis

Valheim est un jeu bien construit, extrêmement bien optimisé et axé sur le travail d’équipe. Toutefois, seul comme entre amis, il est possible de progresser dans le jeu et de faire de chaque serveur une nouvelle aventure. Les possibilités sont multipliées à chaque mise à jour et les cartes sont immenses. Ainsi, le jeu prévoit des centaines d’heures de contenu, qu’il s’agisse de construction, d’exploration, de rassemblement de ressources ou de combat.

Le côté éducatif est peu exploré. Mises à part les quelques constructions, les références aux célébrations païennes et les noms des ennemis d’inspiration viking, le jeu demeure très sobre et permet aux joueurs une assez grande liberté du point de vue narratif. Le seul lien apparent, c’est les branches d’Yggdrasil que le joueur peut observer s’il regarde dans le ciel étoilé, la nuit. Magnifique détail, sans plus. Malgré l’aspect polygonal et économe des graphiques, il est possible de prendre de jolies photos et de profiter de paysages somme toute impressionnants.

Avec un prix très abordable (autour de 20 $) et du contenu en constante évolution, il ne fait aucun doute que Valheim est un jeu qui promet des heures de plaisir et de découverte, à consommer préférablement entre amis!

Bande-annonce

Plus d’informations au sujet du jeu: Page officielle du jeu

À propos de Myriam Baulne

Traductrice agréée aussi détentrice d'un DEC en animation 3D et synthèse d'images, Myriam est constamment à la recherche d'opportunités afin d'allier ses passions pour les jeux vidéo, les TTRPG et la rédaction. Armée d'un solide bagage journalistique, elle est outillée pour vous rapporter toute l'actualité et l'information sur vos jeux favoris.

Voir tous les articles de Myriam Baulne