Donjons & Dragons : L’Honneur des voleurs (2023), un succès inattendu

dungeons dragons movie ecran partage featured

Donjons & Dragons : L’Honneur des voleurs (2023) est un film d’aventure/fantasy écrit et réalisé par Jonathan Goldstein et John Francis Daley, qui coscénarisent et coréalisent des films ensemble régulièrement depuis 2015, notamment Spider-Man : Homecoming (2017). D’une durée de 136 minutes, le film se veut un reboot du film du même nom sorti en 2000, mettant en vedette Jeremy Irons et Marlon Wayans, qui a connu un échec monumental et a découragé de nombreuses tentatives d’adapter la franchise au cinéma depuis. Cette fois, Donjons & Dragons : L’Honneur des voleurs (2023) connait un succès instantané et se place en première place du Box Office dès le premier jour de sa sortie.

Une quête inspirante et classique à la fois

Edgin (Chris Pine), jeune et fringant, s’enrôle dans la guilde des Ménestrels, d’amicaux bandits qui, à la Robin des Bois, s’engagent dans diverses activités veillant à redistribuer la fortune au peuple et à faire le bien. Un jour, ses activités mènent les sorciers rouges à sa porte, ce qui résulte en le meurtre de sa femme. Désormais seul avec sa fille Kira (Chloe Coleman), il vit reclus et pauvre jusqu’à ce qu’il rencontre Holga (Michelle Rodriguez), avec qui il s’embarque à nouveau dans diverses activités criminelles lui permettant de subvenir à ses besoins et à ceux de sa fille.

Edgin et sa bande d’aventuriers contrevenants vivent comme une petite famille unie jusqu’à ce que Forge (Hugh Grant) les invite à prendre part à une dernière et finale quête, supposée leur apporter gloire et richesse leur permettant de vivre confortablement pour toujours, mais aussi d’obtenir une tablette magique capable de ramener une personne décédée à la vie. Y voyant là une occasion de ramener la mère de Kira, Edgin s’élance dans cette quête tête première et se voit trompé par les manigances de Forge, travaillant de concert avec les sorciers rouges. Emprisonné puis libéré, Edgin rassemble sa vieille bande d’aventuriers et fait appel aux talents de Doric (Sophia Lillis), une druidesse avec sa propre soif de vengeance, et cherche maintenant à retrouver sa fille et à empêcher Forge et les sorciers rouges d’étendre leur règne sur le royaume.

ENTER DUNGEONS DRAGONS MOVIE REVIEW 1 MCT
Image propriété de Paramount

Qu’est-ce que Donjons & Dragons ?

Donjons & Dragons a été créé en 1974 par Gary Gygax et Dave Arneson et est devenu l’un des jeux de rôle les plus populaires au monde, ayant depuis connu plusieurs adaptations en films, séries télé, jeux vidéo, etc.

C’est un jeu de rôle fantastique où les joueurs créent des personnages imaginaires et s’immergent dans un monde imaginaire rempli de magie, de créatures mythiques et de quêtes épiques. Ils coopèrent pour résoudre des énigmes, combattre des monstres et accomplir des missions. Les joueurs dépendent de leur imagination et de leur capacité à improviser pour réussir leur parcours. Pour en savoir plus, consultez notre article intitulé Donjons & Dragons résumé en 6 points.

Une distribution choc

Donjons & Dragons : L’Honneur des voleurs met en vedette Chris Pine (Star Trek, Into The Woods) dans le rôle d’Edgin le barde, Michelle Rodriguez (Fast and Furious, Avatar) dans le rôle d’Holga la barbare, Justice Smith (Détective Pikachu, Jurassic World) dans le rôle de Simon le sorcier et Sophia Lillis (IT, Sharp Objects) dans le rôle de Doric la druidesse. Hugh Grant, dont le nom n’est plus à faire, interprète quant à lui Forge Fitzwilliam, un roublard assoiffé de pouvoir, tandis que Daisy Head (Underworld, Shadow & Bone) l’accompagne, campée dans son rôle de Sofina la sorcière rouge. Regé-Jean Page, star de la série à succès Bridgerton, interprète l’impassible paladin Xenk Yendar, un personnage qui n’a pas manqué de faire rire l’auditoire dans la salle de cinéma à de nombreuses reprises. C’est sans parler de Bradley Cooper, qui effectue un caméo bien amusant.

Si une distribution toute étoile peut exciter de nombreuses personnes, la majorité des fans de Donjons & Dragons étaient quant à eux sur leurs gardes: il ne faudrait pas oublier la réputation d’Hollywood en ce qui a trait à l’adaptation de jeux adulés en format cinématographique. Toutefois, les rôles étaient finalement campés à merveille et l’esprit rappelant une bonne vieille partie de Donjons & Dragons était bien au rendez-vous, tout comme les règles, les sorts et même certains lieux et personnages de l’univers des Forgotten Realms.

Amateurs de jeux de rôles, les vidéastes Sébastien Rassiat et Frédéric Molas (Joueur du Grenier) ainsi que le streamer Alphacast doublent tous les trois des personnages secondaires dans la version française du film, prêtant respectivement leur voix à Stanhard, Toke et Sven.

Dungeons & Dragons: Honor Among Thieves
Image propriété de Paramount et Aidan Monaghan

Ce qui a su ravir les fans

Le film a de quoi charmer les fans aguerris comme les personnes qui n’y connaissent rien à Donjons & Dragons : pour l’œil moins aiguisé, le film semble tout simplement présenter un univers de medieval fantasy et des personnages colorés, tout ce qu’il y a de plus commun dans la culture populaire hollywoodienne. Toutefois, les joueurs plus avertis reconnaitront les sorts utilisés, les références aux quêtes des Forgotten Realms, l’allusion à certains lieux et personnages de cet univers (notamment Helminster et Baldur’s Gate), les bons et les mauvais jets de dés ainsi que les contraintes du jeu observées par les personnages. L’auditoire peut facilement s’imaginer les joueurs derrière chaque personnage, les voir prendre des décisions risquées, manquer un jet de dés ou entreprendre des dialogues improvisés légèrement ridicules. Ces éléments savent enrichir le scénario déjà réussi pour les fans, sans alourdir inutilement le film pour ceux qui ne sont pas familiers avec le jeu.

Le public jeune saura aussi y trouver son compte, avec des scènes de batailles épiques, des effets spéciaux époustouflants et des personnages extrêmement attachants, tout comme une scène aigre-douce lors de laquelle les aventuriers tentent d’évader un dragon obèse. Il est clair qu’une attention particulière a été portée aux détails et que Goldstein et Daley avaient à coeur de réjouir les fans et de traiter la franchise avec respect et minutie. Ils ont d’ailleurs écrit à Wizards of The Coast pour leur demander une liste des 30 créatures les plus aimées des fans, question d’intégrer du contenu qui saurait ravir les joueurs (c’est d’ailleurs ce qui les a menés à intégrer un owlbear, des cubes gélatineux et un mimic au scénario).

Une suite?

Vu le succès phénoménal du film et l’attachement des acteurs à leur rôle respectif, on peut s’attendre à une possible suite, puisque la fin du film est ouverte et laisse présager de nouvelles aventures. Goldstein et Daley sont d’ailleurs excités à l’idée de produire une suite. Dans le prochain scénario, ils aimeraient pouvoir faire monter les personnages de niveaux afin d’apporter une nouvelle dimension et de nouvelles compétences aux héros. Ils mentionnent aussi vouloir montrer de nouveaux lieux, et peut-être même sortir des Forgotten Realms afin d’explorer d’autres univers. À voir !

Notre avis

Le film est empreint d’humour, de rebondissements, de vulnérabilité et de personnages plus intéressants les uns que les autres. Plus que tout, les acteurs, les réalisateurs et l’auditoire semblaient avoir énormément de plaisir à toutes les étapes de production et de visionnement du film. L’esprit du jeu de Donjons & Dragons habite bien ce long métrage, qui est certain de réjouir les plus jeunes et de faire retomber les plus vieux en enfance. Ce n’est pas un grand film à même de devenir un classique historique, mais c’est un hommage réussi et un bon moment à passer en famille. Donjons & Dragons : L’Honneur des voleurs a réussi là où les autres films inspirés par la franchise ont échoué, et, pour cela, nous croyons qu’il mérite sa place dans le coeur des fans et des nouveaux initiés au jeu de rôle. Il ne vous décevra pas, c’est garanti!

Bande-annonce


Photo mise en avant propriété de Paramount et Hasbro.

À propos de Myriam Baulne

Traductrice agréée aussi détentrice d'un DEC en animation 3D et synthèse d'images, Myriam est constamment à la recherche d'opportunités afin d'allier ses passions pour les jeux vidéo, les TTRPG et la rédaction. Armée d'un solide bagage journalistique, elle est outillée pour vous rapporter toute l'actualité et l'information sur vos jeux favoris.

Voir tous les articles de Myriam Baulne

Laisser un commentaire