Quelles sont les différences entre testeur de jeu vidéo, testeur QA et playtester?

Playtests Ubisoft Screenshot 9 Ecran Partage

Ahhhh ! Travailler dans le jeu vidéo ! Un plaisir !

Encore mieux quand il s’agit de jouer à des jeux vidéo toute la journée !

Non?

Parmi les incompréhensions les plus communes parmi les personnes hors de l’industrie du jeu vidéo, figurent celles autour du métier du testeur. Certaines personnes s’imaginent que les testeuses ou testeurs de jeux vidéo font un métier simple et que ces personnes sont paresseuses. C’est simple de jouer à un jeu, n’est-ce pas?

On vous explique aujourd’hui les différences entre les différents types de testeuse ou testeur.

Testeuse ou testeur QA (ou AQ)

QA est l’abréviation pour l’expression anglaise Quality Assurance.

AQ est l’équivalent pour le français Assurance Qualité.

L’abréviation QA est la plus commune même dans la francophonie.

Tout au long du développement d’un jeu vidéo, les programmeurs, artistes graphiques, sonores, conceptrices de jeu vont ajouter de nombreux éléments dans le répertoire de travail du jeu. Un développement de jeu est aussi un processus créatif très itératif. On n’est jamais sur de faire quelque chose de réussi, d’agréable à jouer, ou de retranscrire ce que l’on veut correctement. Quand c’est des équipes de 400-500 personnes qui travaillent sur un seul projet/jeu, c’est autant de personnes qui ont des opinions et qui pensent que ceci ou cela serait mieux de cette ou cette manière.

La plupart du temps, tout le monde travaille en flux tendu, les programmeuses ou programmeurs n’arrêtent pas d’ajouter des fonctions dans le code mais n’ont pas le temps de tester si tout fonctionne correctement par rapport à ce qui existe déjà dans le projet.

C’est là qu’intervient la testeuse ou le testeur QA, cette personne teste pendant tout le développement du projet, toutes les fonctions, tout ce qui a été ajouté et tout ce qui existe déjà pour voir si cela fonctionne encore correctement. Elle résume alors dans des rapports très détaillés quel bug a été trouvé, à quel endroit dans le jeu, comment le reproduire, quels sont les effets. Elle suit également l’avancement de chacun des bugs trouvés:

Est-ce qu’ils ont été résolu?

Est-ce qu’ils ont réapparu?

Est-ce qu’ils ont été caché par une autre fonction?

Est-ce qu’ils ne sont plus d’actualité car la fonction a été supprimé ou remplacé?

La personne testant le jeu va suivre tout l’avancement du projet, et cela inclut les étapes de production ou même de prototypage ou le projet ne ressemble à rien, et est composé de cubes, rectangles et d’images provisoires. Cette personne doit également essayer de très nombreuses fois les mêmes menus, mêmes boutons, modes de jeux pour en rapporter les détails.

Pendant de nombreuses années, le projet sera très loin de la finition et des graphismes du jeu final que les consommateurs peuvent acheter dans le commerce. Le projet prendra forme seulement dans les derniers mois de sa conception.

Ce n’est donc pas forcément quelque chose d’agréable de tester le même projet non fini pendant plusieurs années, et de devoir rapporter les détails sur les centaines, parfois milliers, ou dizaines de milliers de bugs qui le composent.

Mais c’est un métier indispensable au développement de jeu vidéo, quelque soit la taille du studio. Heureusement plus le projet est important, plus l’équipe d’assurance qualité est conséquente.

Malheureusement c’est un métier très mal considéré par les plus grandes entreprises de jeu vidéo malgré la nécessité de celui-ci.

Souvent les testeuses ou testeurs sont employés à la pige au lieu d’être salarié, ces personnes n’ont donc pas d’assurance maladie, sont mal rémunérées et licenciées très rapidement. Elles sont considérées comme remplaçables par l’industrie.

Certaines entreprises de services se sont même consacrées à avoir des armées de testeuses et testeurs QA qui testent les jeux les plus populaires en développement pour d’autres studios de jeux.

Les testeurs sont alors salariés mais payés au salaire minimum, ont des heures de travail qui peuvent aller à travailler de nuit pendant des mois voire années, n’ont pas de climatisation en été ou chauffage en hiver dans les locaux. S’ils se plaignent, ils sont licenciés et remplacés.

Le job de rêve.

Les histoires d’horreur sur les conditions de travail de certains testeuses, ou testeurs ne manquent pas dans les médias au fur et à mesure des années. Heureusement, cela s’améliore peu à peu, au fur et à mesure que les scandales éclatent.

Selon Glassdoor.ca, les testeurs QA ont un salaire oscillant entre 33k $ et 55k $ par an.

Certaines personnes se servent de ce rôle pour entrer dans l’industrie et dans une entreprise de jeu vidéo et espère convaincre celle-ci de changer de métier une fois qu’elle connait le personnel.

Playtester

Bon, on se relaxe après la description ci-dessus.

« Playtester » des jeux est quelque chose de plus facile.

Ce n’est pas un job, ni un contrat. On ne peut pas compter dessus pour en vivre.

Lorsqu’un jeu est sur le point de sortir, lors des derniers mois de développement, le studio responsable invite des joueuses et joueurs à venir tester le jeu, pour un « playtest ».

Un playtest c’est une session de jeu en compagnie de certaines membres de l’équipe du jeu. Les joueuses et joueurs sont alors invité·es alors à donner toutes leurs impressions, leurs avis en détails sur une partie ou la totalité du jeu.

Le playtest peut durer plusieurs heures voir plusieurs jours. Les participant·es ne doivent rien divulguer au sujet du jeu en dehors du studio et doivent signer des accords de confidentialité. Il se peut que leurs parties, leurs expressions faciales, leurs paroles soient enregistrées lorsqu’elles ou ils jouent. Cela dépend des exigences du studio.

Les playtests sont utilisés pour ajuster des zones dans le jeu, qui peuvent être trop difficiles, faciles, effrayantes ou provoquer des comportements non voulu par exemple. C’est pour voir également si le jeu plait ou non, et à qui.

Est-ce que les joueurs habitués de ce type de jeu sont contents?

Est-ce que les néophytes peuvent s’amuser également?

Est-ce que l’interface est claire?

Cela aide également à marketer le jeu. Si on sait, par exemple, que le jeu va plaire aux enfants entre 7 et 12 ans, on va dédier les publicités aux publications qui les concernent.

Pour cela, les équipes de développement convient différents groupes d’individus afin de cerner à qui pourra convenir le produit.

Même chose ici, certaines personnes espèrent entrer dans l’industrie en rencontrant l’équipe de développement et en leur donnant leur CV.

Les playtesters sont récompensés par un peu d’argent, des cartes cadeaux Amazon, ou des jeux du studio.

Si vous voulez savoir comment se déroule les playtests chez Ubisoft, retrouvez notre article ici.

Testeuse ou testeur de jeu vidéo

Autrefois, les testeurs ou testeuses de jeux vidéo étaient le nom donné aux journalistes de jeux vidéo, ou à ceux ou celles qui travaillent dans la presse.

« Ils testent et critiquent les jeux? donc c’est des testeurs de jeux vidéo ! »

Dorénavant le terme est désormais surtout utilisé pour désigner les testeuses et testeurs QA, et dans une moindre mesure pour les playtesters.

Est-ce que cela vous a donné envie de tester des jeux?

Est-ce que vous avez des expériences de testeur de jeu vidéo à partager?

Écrivez les dans les commentaires !

Crédits photo mise en avant: Ubisoft

À propos de Marc Shakour

Ancien programmeur de jeu vidéo, chroniqueur, professeur, compétiteur... Marc Shakour connaît très bien l'univers et l'industrie du jeu vidéo depuis toujours. Il a décidé d'aider les néophytes à découvrir de nouveaux univers, mondes et créatures fantastiques.

Voir tous les articles de Marc Shakour

One Comment on “Quelles sont les différences entre testeur de jeu vidéo, testeur QA et playtester?”

Laisser un commentaire