Test : Assassin’s Creed Nexus VR expliqué aux parents

assassins creed nexus vr ecran partage featured

Ce que les parents doivent savoir

Assassin’s Creed Nexus VR est un jeu d’action-aventure et d’infiltration en réalité virtuelle. Le joueur ou la joueuse incarne un(e) pirate informatique chargé(e) d’infiltrer les rangs d’Abstergo Industries, conglomérat d’entreprises multinationales et façade publique de l’Ordre des Templiers. Le personnage-joueur, embauché en réalité par les assassins Shaun Hastings et Rebecca Crane afin de saboter un projet appelé « Nexus Eye », est un double agent qui est chargé de visiter les souvenirs d’Ezio Auditore, de Kassandra et de Connor afin de retrouver des fragments. Il ou elle devra ensuite placer des bombes dans les souvenirs afin d’empêcher Abstergo Industries d’accéder aux fragments afin de reconstituer un ordinateur puissant qui donnerait un grand pouvoir à l’Ordre des Templiers.

Les souvenirs d’Ezio Auditore nous ramènent à Venise en pleine Renaissance italienne, tandis que ceux de Kassandra nous ramènent sur l’île de Delos, en Grèce, en 405 BC. Connor, quant à lui, nous fait revisiter Boston en plein début de Révolution américaine. Assassin’s Creed Nexus, grâce à ces personnages familiers aux amateurs et connaisseurs de la franchise Assassin’s Creed, apporte un nouvel aspect intéressant : l’opportunité d’incarner ces assassins à la première personne dans un contexte immersif. Le jeu permet aussi aux joueurs de vivre une connexion avec l’Animus de façon immersive, où les joueurs retrouveront les sons, les artéfacts visuels et l’atmosphère particulière qu’ils reconnaitront des précédents jeux.

Au fil des niveaux, le personnage-joueur est appelé à infiltrer des lieux sans se faire repérer, à grimper des remparts, à effectuer du parkour pour éviter des obstacles, à se battre et à, bien entendu, assassiner des cibles grâce à la fameuse lame secrète des assassins.

AC Nexus Ezio AuditoreVilla 2560px 161123 7PMCET
Venise, par les yeux d’Ezio Auditore. Image fournie par Ubisoft.

Détails

Date de sortie: 16 novembre 2023
Développeur: Ubisoft
Éditeur: Ubisoft
Disponible sur: Meta Quest 2 VR
Format disponible: Numérique
Version testée: Meta Quest 2 VR

Genre de jeu: Action-aventure, infiltration
Thèmes abordés: Histoire, infiltration, descendance
Durée d'une partie: 30 minutes à une heure
Durée du jeu principal/de l'histoire: 12 à 20 heures
Durée totale pour tout compléter: 12 à 20 heures

Langues des textes: Allemand, Anglais, Espagnol, Français,
Langues des voix: Allemand, Anglais, Espagnol, Français,

Nombre de joueurs locaux: 1
Nombre de joueurs en ligne: 1

Niveau d'expérience nécessaire

Age 3+ 7+ 12+ 16+ 18+
Débutants
Intermédiaires
Expérimentés

Le joueur incarne un assassin, donc il y a de la violence. Toutefois, il n’y a pas de cruauté, de torture ou de violence très graphique.

Les seuls textes présents sont pour naviguer dans les menus. Toutes les notes trouvées durant le jeu sont lues à voix haute par le personnage.

Le joueur incarne un personnage qui a un but noble et qui cherche à accomplir le bien, mais les moyens pour y arriver sont moralement discutables.

Le jeu est très confortable et offre différents niveaux de difficulté ainsi que plusieurs paramètres pour l’accessibilité. Les débutants de la réalité virtuelle peuvent jouer et s’amuser sans trop de difficulté.

Modes de jeu locaux

Le jeu est une histoire solo, le seul mode disponible est le mode histoire. Il est toutefois possible de rejouer des niveaux à la volonté du joueur ou de la joueuse. Une connexion internet n’est donc pas requise pour jouer, mais est suggérée afin d’enregistrer les progrès sur le compte Ubisoft Connect. Trois niveaux de difficulté sont offerts.

Modes de jeu en ligne

Aucun.

Extensions (DLC)

Aucune.

Notre avis

Notre inquiétude principale quant au jeu résidait dans le confort visuel, puisque dans tous les jeux de la franchise Assassin’s Creed, les joueurs sont menés à effectuer des sauts, à grimper et à courir en évitant des obstacles, ce qui peut s’avérer extrêmement déstabilisant en réalité virtuelle pour les joueurs de niveaux débutant et intermédiaire. Le jeu a été testé avec les paramètres réservés aux joueurs les plus expérimentés, et malgré tout, après une heure de jeu, le tout demeurait confortable et ne causait pas de malaises ou d’étourdissements, ce qui est un accomplissement notable. Les fonctionnalités sont bien calibrées et il est facile de s’agripper aux rebords des immeubles et de se hisser sur des remparts, de s’accroupir pour se cacher et de parer des coups lors des combats, ce qui ajoute considérablement à toute expérience en réalité virtuelle.

Les amateurs des jeux Assassin’s Creed retrouveront les icônes de l’interface utilisateur auxquels ils sont habitués, ce qui permet de s’acclimater rapidement aux différentes situations. On comprend rapidement quand un garde nous a vu, ou quand il nous cherche. Les prises pour grimper sont aussi faciles à voir, ce qui est aussi un défi dans les jeux de réalité virtuelle de ce genre, relevé aisément ici. En plus de tous ces éléments familiers, de nouvelles fonctionnalités propres à la réalité virtuelle ont été ajoutées, notamment les fonctions de piratage dans les appels vidéo, qui sollicitent la dextérité du joueur dans des petits puzzles immersifs qui requièrent d’utiliser l’espace et la profondeur afin de les résoudre. Le jeu propose aussi de nombreux paramètres d’accessibilité, notamment pour accommoder les joueurs qui sont facilement pris de vertiges et ceux qui jouent en position assise.

AC Nexus KassandraClimbing 2560px 161123 7PMCET
Grimper le long des murs est un incontournable d’Assassin’s Creed (point de vue de Kassandra, en Grèce). Image fournie par Ubisoft.

Autre aspect intéressant et souvent inédit en réalité virtuelle : le jeu dure entre 12 et 20 heures, avec un total de 16 niveaux. C’est un jeu complet et qui offre du contenu bien adapté à la réalité virtuelle, tout en offrant beaucoup de contenu de qualité, puisque les graphiques sont aussi très jolis pour un jeu qui se joue directement sur le casque et ne requiert pas d’ordinateur ou de console. Le jeu permet également aux joueurs de choisir s’ils incarnent un personnage avec une voix masculine ou féminine, ce qui est aussi peu fait en général dans les jeux, particulièrement en réalité virtuelle, et ajoute à l’immersion.

Somme toute, le jeu offre une histoire immersive efficace et excitante et l’expérience immersive est très bien réalisée. Peu de franchises peuvent se vanter d’une adaptation réussie en réalité virtuelle, mais Assassin’s Creed Nexus VR a définitivement relevé le défi. Toutefois, si vous n’avez absolument aucune expérience avec la franchise Assassin’s Creed, nous vous suggérons de commencer par l’un des autres jeux sur console. Ce jeu n’est pas une bonne introduction au concept. Il y a peu d’explications quant à qui-quoi-comment, le joueur est présumé connaître un minimum les éléments et le contexte de base des jeux Assassin’s Creed (Brotherhood contre Templiers, Abstergo Industries, l’Animus, la lame secrète, etc.). Toutefois, le jeu saura certainement ravir les amateurs d’Assassin’s Creed et de réalité virtuelle : l’expérience est agréable, bien pensée, bien exécutée et vaut définitivement le détour.

Comme il s’agit d’un jeu en réalité virtuelle, il n’est pas recommandé aux enfants de moins de 13 ans, mais compte tenu de la violence en première personne dans un contexte immersif, le jeu est probablement plus adapté aux joueurs de 16 ans et plus.

*Ce jeu nous a été offert gratuitement à des fins de critique, mais cela n’affecte pas notre avis.

Bande-annonce

À propos de Myriam Baulne

Traductrice agréée aussi détentrice d'un DEC en animation 3D et synthèse d'images, Myriam est constamment à la recherche d'opportunités afin d'allier ses passions pour les jeux vidéo, les TTRPG et la rédaction. Armée d'un solide bagage journalistique, elle est outillée pour vous rapporter toute l'actualité et l'information sur vos jeux favoris.

Voir tous les articles de Myriam Baulne